Les nouvelles du Toubab…

Bonjour à tous !

Au Sénégal, tout va bien. La chaleur à Diourbel est vraiment très étouffante, mais Dieu merci j’ai la climatisation !
Il ne doit jamais faire en dessous de 20 degrés, et même les nuits sont chaudes ! L’après midi dépasse facilement les 40°c… Même les habitants me plaignent d’être venu par une telle chaleur !

La ville est très différente de Keur Moussa, même si l’aspect rural est également très présent. Les charrettes sont nombreuses, les taxis aussi, les voitures tout autant. Beaucoup de Peugeot, et je me tâte à ramener un pick-up 504… Mais je crains pour le contrôle technique, alors je m’abstiendrai.

Les gens que je fréquente ici sont très gentils, les familles très élargies et j’avoue ne pas chercher à savoir si quand on me présente le frère de quelqu’un c’est vraiment son frère.
Je loge actuellement chez « Doudou », je prends mes repas chez Mamour… Bref, de nombreux allés et venues !

Je ne suis ici que depuis jeudi 9 juin, mais j’ai déjà fait une multitude de choses. Sidy m’a introduit auprès des différentes personnes avec lesquelles je vais intervenir, et j’ai passé la journée de vendredi avec l’équipe de World Vision, ONG chrétienne américaine. Toute l’équipe est vraiment très agréable, et j’espère pouvoir m’appuyer sur leur expérience pour faire aller les divers projets qui me sont confié de l’avant.

Pour l’instant, je ne vais pas vous dévoiler la totalité des projets, mais vous faire part des, non pas par ce que je suis un cachottier mais parce que je ne suis pas encore sur de l’orientation que je vais prendre. Mais aussi parce que je me doute que des imprévues peuvent venir se greffer à un planning trop étoffer et qu’il est parfois compliqué de se sortir d’un schéma complexe calculé trop serré !!! (Remember le repas de Gala de la Nuit ICAM et les plans de table…)

Je vais avoir à intervenir auprès des écoles, pour du parrainage ou des échanges ; je vais également avoir à travailler avec l’infirmier du dispensaire médical. Je prendrai contact avec différents organismes afin de voir quels sont les projets planifiés susceptibles d’intéresser le village de Ngalègne (aussi écrit Ngalagne) et si il y a d’éventuelles collaborations possibles.
At least but not last, le village de Ngalagne où je vais travailler avec les différents groupements. Je me suis déjà entretenu avec le président du groupement des jeunes, qui m’a rebaptisé… Pour eux, je suis « Mamadou Keita ». Après avoir fais un rapide tour du village, j’ai déjà en tête quelques idées sur lesquelles je vais essayer de travailler avec eux.
Dialogue, échange et compréhension des intérêts mutuels me semble être trois choses importantes dans les rapports que j’entretiendrai avec le village. Il ne faut surtout pas bouleverser l’ordre établi.

La ville est tout de même beaucoup plus grande que Keur Moussa, et la présence de jeunes dans l’entourage des gens de l’association importante, j’espère donc pouvoir avoir certaines activités.

2 Comments

  1. Et depuis, quelles sont les suites données à ce “voyage”?

    Connais-tu Diohine, 20km au sud de Djourbel ?

    Nous y faisons un périmètre maraicher, une maison d’activités pour les femmes est en construction, etc….

    Voir le site de Keur de toubab

    A bientôt j’espère

    Attiaboc

    1. L’aventure a continué pour l’association, pour ma part je n’ai pas eu la possibilité de continuer à m’investir, mais ça fait parti des choses que j’aimerai pouvoir faire…
      L’association dispose d’un site internet, je vous encourage à aller le voir!
      Merci pour votre petit message, et bonne continuation dans vos différentes actions.
      http://www.jappoo-senegal.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *