Assister à un phénomène de ses yeux…

Il n’y a pas mille mots pour décrire la soirée que j’ai passé ce samedi.  J’ai vu des choses que j’aurai peut être préféré n’avoir jamais vu, du moins pas avant un âge avancé. Avant de développer plus ce post, que les personnes sensibles s’abstiennent de lire mes propos et même de regarder les photos…

C’est étrange comment deux pays pourtant pas si éloignés ont des habitudes et des goûts très différents. Ce post concerne quelque chose qui n’existe pas en France, du moins pas à cette échelle. D’ailleurs, le spectacle auquel j’ai assisté ne s’est jamais produit en France (il a pourtant été joué en Europe -surtout en Allemagne– mais pas en France).

Bon, j’arrête de vous faire patienter. Je vous racontes…

Samedi, avec le CE du travail, je suis allé assisté à une représentation du Rocky Horror Show, la comédie musicale qui a ensuite inspirée le film (Rocky Horror Picture Show, 1975).

Rocky Horror Show
Une des affiches du film

J’avais donc rendez-vous chez Alix et Paul vers 18h00, afin d’y attendre le minibus qui devait nous amener à Reading, ville où se tenait la représentation.
Les deux sont déguisés, et moi à force de rire je me retrouve à mon tour déguisé… En un rocker, Eddie, un des personnage de la pièce. Mais bon, Jean Perfecto et t-shirt sont des vêtements relativement courant, il y a juste la perruque (a wig)… Paul est en servant chauve aux cheveux longs (ouai, concept assez difficile à imaginer…), alors que Alix est elle en soubrette (French maid) avec des bas résilles (fish net), et une magnifique perruque rousse bouclée!

Bref, nous attendons le transport, ainsi que Paula et une de ses copine, deux soubrettes (enfin juste pour la soirée). Il va de soi que les soubrettes sont maquillées, plus ou moins à outrance.
Nous récupérerons sur la route d’autres personnes, mais pas déguisés, tant est si bien qu’il y a dans le bus trois non déguisés et cinq déguisés.

Un peu en avance au théâtre (d’autant plus que la séance aura une vingtaine de minute de retard), petite pause au bar du théâtre – un vrai, pas un truc de mickey! – en attendant le début du show.

En fait d’avoir à attendre, c’est dans le bar que le spectacle commence. D’autres spectateurs arrivent, tous plus déguisés les uns que les autres. Des soubrettes, des serveuses, des docteurs bizarres (avec des bas résilles!), des portes jartelles (suspender), des strings ( thong ou G-string ) et des talons hauts (High heels)… Bref, j’ai pu apprendre plein de nouveaux mots…

Certain diront fantasmer. Je vous arrête tous de suite. Le thème principal de cette pièce (et du film) est … l’homosexualité, le travestisme et la bisexualité. Les spectateurs sont donc habillés comme les personnages principaux, et bas résilles, collants, corsets et strings sont de rigueur chez les deux sexes… Autant vous dire que c’est assez impressionnant.

Et de le faire me poser la question suivante… Vu l’aisance avec laquelle ces personnes déambulent ici, en public, je pense qu’elles ont toutes déjà porté ce genre d’accoutrement avant ce spectacle…
Ce qui est rigolo, bizarre et peut être choquant, c’est de voir des enfants dans le publique! Et eux aussi sont déguisés…

Mais parlons du spectacle en lui même. Ou plutôt des spectacles, car là réside le plaisir : le spectacle est sur scène mais aussi dans le public, avec des spectateurs qui interagissent avec les acteurs, qui devancent certaines répliques ou qui rajoutent des répliques rendant ridicules les répliques suivantes…
Ce n’est pas facile de retranscrire tous cela juste par des mots, surtout en sachant que ce type de spectacle est loin du comique français, mais je vais essayé.

Ainsi, dès le début du spectacle, lors du mariage, des spectateurs font exploser des pétards de tables (ceux qu’on tire à la main et qui font jaillir des serpentins), jettent des confetti et du riz.
Ensuite, lors de la pluie, ben…Il pleut! Pas de bouteille, mais des sprays. Et donc, tout comme l’actrice, les spectateurs se couvrent la tête de papier journal.
Ou encore, des spectateurs qui ridiculisent des répliquent en anticipant, ou qui jouent avec le narrateur – une ancienne vedette anglaise – en ajoutant des dialogues …:

  • N: et c’était bientôt la fin
  • S: “de ta carrière!” (gros éclats dans la salle)
  • N: (silence, puis) non, ça fait bien longtemps qu’elle est finie.

Le narrateur s’amusera aussi avec les spectateurs, les tournant parfois en ridicule, mais tout cela fait parti du spectacle, et c’est d’ailleurs ce qui a créé le phénomène.
Il y a tout au long du spectacle de telles interventions, et ce qui explique que certaines personnes viennent voir régulièrement le spectacle, c’est aussi parce que ces interventions ne sont jamais les mêmes d’un spectacle à l’autre!

J’ai pour ma part beaucoup apprécié:

  • quand des personnes imitaient en temps réel certain geste des acteurs, reproduisant ainsi les bruits (gants latex qui claquent)
  • quand ils ont sorti des briquets ou des lumières quand une des actrices c’est écriée “il fait sombre ici”
  • quand ils ont sortis des sonnettes pour imiter le bruit d’une sonnette de maison
  • quand ils ont jeté des cartes par centaine quand, sur scène, il n’y en avait que quelques unes
  • et surtout, oui surtout, quand lorsque Janette c’est écrié “mais où sont ils tous?” (en anglais bien sur), des personnes du premier rang, en costume, se sont levé d’un bond, d’un seul, et on fait des grands signes de la main comme pour dire qu’ils étaient là…
  • et bien plus encore…

Si jamais vous aviez envie d’en savoir plus sur ce phénomène, plusieurs possibilités:

  • Aller en Angleterre ou au États Unis pour assister à une représentation de la comédie musicale, car elle ne s’est jamais produite en France et que la troupe européenne ne semble plus exister
  • Louer le film 
  • Aller dans la seule salle française (oui, la seule) qui projette le film, tous les vendredi et samedi soir à 22h (et oui, tous les vendredi et samedi…), ce qui je pense est le plus proche de l’ambiance à laquelle j’ai eu le droit.

Bien entendu, voici une liste de site pour étendre votre culture…:

 

Voici quelques photos, mais sachez qu’il y en a plus dans la rubrique Photos (barre des taches de droite!):

C'est un homme


au passage, cette personne est un homme, et son tatouage dans le dos…le Rocky Horror Show!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *