Il m’aura fallu du temps

Oui c’est vrai, il m’en aura fallu du temps. Non pas pour accepter d’avoir 22 ans (je pense être à un âge où, le fait de vieillir est encore quelque chose de bénéfique même si, je dois l’avouer, ça a quelque chose de freaky de se dire que lors de mon prochain anniversaire, je travaillerai…), ni même pour me remettre de ce week end passé en Écosse (bien qu’il mais fallu un bon 16h pour atterrir).

Non, j’ai juste pris mon temps depuis le dernier post.

Question boulot, ça va, j’ai du travail technique à faire, des “pulses” à analyser, des conclusions à donner, et avec les jours plus calmes à venir (plus de sièges à tester!) je vais avoir le temps de réfléchir avec Ed à des améliorations à apporter au fonctionnement du service… Et hop, du 5S!

Pour revenir à mon anniversaire… Disons que c’était bien, et même le jeudi soir! J’avais prévu de faire un gâteau pour le travail – en fait j’allais en faire deux – et David est passé pour me dire qu’on été invité à aller squatter chez Alix et Paul pour la soirée. J’lui ai dis que j’étais occupé… Mais bref, vous n’êtes pas ici en train de lire mon carnet intime, donc disons juste que j’ai fini par y aller, avec un marbré au chocolat (dosé à l’oeil, et les blancs battus en neige à la main), qu’on a bu des bières, regardé la TV (Ong Bak) et mangé plutôt bien.

Couché pas très tôt, j’étais claqué le lendemain, avec la perspective de prendre le train en début d’après midi et d’y passer un bon bout de temps… HUM!

J’ai pu prendre le train de 14h30, en ayant pas pris celui de 14H parce que j’y étais pas encore autorisé, et en partant 10 minutes avant le départ. Je vais pas m’éterniser des heures, ni sur le trajet ou les déplacements dans Londres en Métro, sans avoir acheté de ticket car je présumais que mon ticket comportait le transport de la gare A (Paddington) à la gare B (Euton). De toute façon, j’ai pas eu à composter une seule fois, car j’suis toujours passé par les portes -gentillement tenues par les messieurs Métro– pour les poussettes / fauteuils / gros paquet (pas les mêmes que Gilles).

Bref, changement de gare et de compagnie effectué sans trop de problème, découverte d’un siège non réservé et quelques épisodes de “My name is Earl” plus tard, me voici à Lockerbie. Vers 20h45.

Atholl m’y attend, me raconte le fait qu’Iain devait me faire la surprise d’être là, mais que c’est lui qui a eu la surprise de se faire voler sa voiture… Pas cool, mais mieux vaut ça qu’un accident.

Passage chez lui, repas, discussion, réflexion sur la façon de vivre la soirée, ce que je veux faire. Gâteau au chocolat, un bon, un même pas écoeurant! Et une petite bougie…

Je ne vais pas vous raconter toute la soirée. Juste vous dire ce qu’elle a impliqué:

  • deux copains et plus tard une fille
  • la famille de la fille et celle du copain, mais aussi des amies aux parents de la filles
  • des copains de la fille qu’on a ramené, sans se moquer d’eux même s’ils portaient une jupe
  • du cidre dans un pub, où j’ai vu un gars que je connaissais mais dont le prénom est tellement chiant à écrire que je vais juste le présenter comme un gars que je connais
  • des bières chez les parents de la fille, et 5 fois plus de temps passé chez elle malgré ce qu’on s’était dit
  • de la bière, du cidre, du bacardi’n’coke et une sucette au Jumpin Jak de Dumfries
  • quelques pas de danse enflammés, une chemise ouverte, et des mots parfois sortis sans y réfléchir (quoi que…)
  • un pot de Pot Noodle “Mushrooms and Chicken” même pas fini (honte sur moi)
  • un cachet pour la tête (la douleur, pas les pensées)
  • de l’eau, du coca et de quoi essayer de me faire pardonner par mon organisme ce que je vennais de lui faire endurer (y compris ce que je n’ai pas avoué ici)

Voilà, c’est à peu près tout… Pour la soirée du Vendredi! Il se fait tard, je raconterai la suite demain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *