Festival de la Tulipe, pas en direct d’Amsterdam

Faites défiler

Les beaux jours sont là. Mais je n’en parlerai pas trop fort, s’ils sont timides ils pourraient partir…

CIMG3158

Alors j’en ai profité pour aller faire un petit tour en ville, et notamment flâner rapidos autour du parlement.
Beau soleil, mais du vent un peu frais (regardez le drapeau en haut du parlement). Pas de manteau, comme pour congédier le sort

Il y avait pas mal de monde. Faut dire que les vacances sont là pour les étudiants, et que comme les dernières semaines n’étaient pas tip top, bah ils rattrapent le temps perdu. Mais apparemment, ici le printemps ne débute qu’en Mai, alors rien de grave.

Le mois de Mai est particulier. Pas parce que c’est le mois le plus court en nombre de lettre (ce qui donne une valeur de 10,333 à chaque lettre, bien plus loin février et ces 4,14 au maximum…), mais parce que c’est le festival des Tulipes.

Assez drôle de voir un festival des tulipes ici, mais tout s’explique…

En fait, durant le seconde guerre mondiale, la famille royale des Pays Bas était en exile au Canada, et la princesse Margriet  (8eme dans la ligne de succession si je comprends tout à wikipédia) est née à Ottawa. Mais par une loi du parlement qui a décrété la salle d’accouchement territoire momentanément cédé aux Pays-Bas, elle n’est pas née avec la double nationalité.

Donc, nous somme en 1945 (juste imaginez, sinon on est en 2007, au jour 1er du règne de Sarkozy…). La Princesse Juliana des Pays Bas offre en cadeau des tulipes au Canada, pour le remercier de l’hospitalité à l’égard de la famille Royale des Pays Bas mais aussi de la contribution de l’armée Canadienne dans la libération du pays dont elle était en exile. Et puis, comme c’est une princesse et qu’elle a des sous, c’est pas un pauvre bouquet de 50 tulipes (c’est quand même gros 50 tulipes, tu me le confirme papa?), c’est carrément 100.000 bulbes. Ouai, ça en fait. Alors on ne dit pas dans quelle merde Ottawa s’est retrouvé, à devoir construire des parterre pour accueillir ce cadeau, ni du nombre d’horticulteur qu’ils ont du engager, mais toujours est il que c’est comme ça que l’attrait pour les tulipes a démarré.

Le premier Festival canadien des tulipes eut lieu en 1953. Tel suggéré par Malak Karsh, le photographe de réputation internationale qui a su immortaliser la beauté des tulipes, la Chambre de commerce d’Ottawa mit sur pied le Festival canadien des tulipes afin qu’il coïncide avec la floraison des tulipes. Au cours des dix années qui suivirent, le Festival prit de l’ampleur et le nombre de tulipes étalées ici et là atteignit plus de deux millions. (copié collé du site du festival des tulipes)

Je sais pas combien il y aura de tulipes cette année, mais on dirait que les gens en arrachent parfois… En plus, certaines ne sont que dans des pots, et les trous me laissent penser que les gens se servent. Mais c’est peut être fait pour.

Bon, aller, trêve de blabla, des photos.

CIMG3161
C’est la flamme, c’est la flamme du centenaire. Et c’est bien de l’eau. Elle était en travaux jusqu’à il y a un mois, donc maintenant la colline du Parlement est plus dégagée. Enfin, il y a toujours plein d’échafaudages autour.

CIMG3163
Vue de l’autre côté de la rivière des Outaouais. C’est le Québec, et on voit le musée des civilisations.

CIMG3167
Alexandria Bridge (euh…je crois)

CIMG3168
La bibliothèque du parlement. Pour voir comment c’est dedans, c’est ici.

CIMG3171

CIMG3173

CIMG3175

CIMG3176

CIMG3179

CIMG3180

CIMG3182
Donc, la semaine prochaine, appareil photo tout les jours, et je vous montrerai l’évolution…
Notez aussi comment les arbres au fond sont encore nus… Les premiers bourgeons apparaissent!

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *