Forêt de l’aigle et Maniwaki

Faites défiler

Samedi matin, rendez-vous était donné par Alain à 9h devant le centre d’information de Gatineau… Au programme, visite de la réserve indienne de Maniwaki et forêt de l’aigle…

Après une pause donuts puis une pause chocolat chaud, nous sommes arrivés à Maniwaki, sur les terres indiennes.
Une grande bâtisse, avec dedans un magasin qui vend des articles de chasse, des produits artisanaux fabriqués sur place, des cigarette elles aussi faites sur place, et vraiment pas cher, mais aussi un restaurant et enfin une salle de poker!

CIMG3107

 

CIMG3108

La nourriture? De la viande sauvage! Au menu, Chili de Caribou et un genre de ragoût d’orignal. A moins que ce ne soit l’inverse.
Ce sont des viandes très tendres, qui se rapprochent du boeuf, mais pas tout à fait. Je sais, je vous aide pas à comprendre ce que c’est, mais allez décrire quelque chose qui passe par les papilles, et que vous n’avez essayé qu’une fois…

Caribou et Orignal sont trop communs? D’ici quelques semaines, ils auront de l’ours… Oui, de l’ours. Why not?

Donc, après une bonne grosse heure passée, durant laquelle j’ai du résister à acheter du bel artisanat mais un peu cher ainsi qu’un mélange pour calumet de la paix (uniquement car il n’y avait pas de calumet à vendre), on est reparti, en direction de la forêt de l’aigle.

Au cours du week end, les paysages que nous avons vu étaient vraiment jolis, et très différents de ceux que j’avais pu voir jusqu’à présent. De grandes maisons, ou parfois de simples cabanes, plus ou moins près de grands lacs ou simplement au bord d’un court d’eau, des conifères, des bouleaux… Bref, des endroits encore assez sauvages, parfois à la limite de l’abandon…

Arrivés sur place, nous n’avons malheureusement pas pu faire les activités qu’Alain avait envisagé, car un incident a annulé la totalité des activités pour l’après midi… Pas de balade à cheval, ni de parcours dans les arbres. Et pas de soleil non plus, mais là la faute à personne. A la place, une fine pluie constante, à la limite de la brume mais qui hôte une certaine partie de la beauté des lieux. A moins qu’elle n’en ajoute un peu, laissant planer dans l’atmosphère un certain mystère…

CIMG3119

CIMG3114

 

Alors, promenade autour du camp, nous sommes allés sur un barrage de castors, visité un des refuges du camps au bord du lac, et avons déambulé… Et parlé aussi!

CIMG3124

CIMG3125

Malgré tout, la soirée d’anniversaire du camps fut maintenue, et à 18h30 un repas traditionnel nous attendait. Oh Mon Dieu que j’ai bien mangé! Une soupe au lard, puis le traditionnel saucisses-jambon-oreilles de crisse-bines au lard-sirop d’érable-omelette-tarte au boeuf et, pour une fois, de la salade. En dessert, tarte au sucre. Le lendemain matin, mon estomac s’en rappelait encore…

Durant la soirée, il y a eu des animations. Karaoké, un seul gars à chanté, et un groupe de chansonniers comme ils appellent ça (ou alors c’est par le mot “Band” qu’ils s’y réfèrent) à terminé la soirée. Le milieu fut animé par une série de jeux type bûcheron…

Couper une bûche le plus vite possible: mon score, 8.2sec. Et j’en suis pas peu fière! Émilie a fait le meilleur temps des filles, et Alex celui des enfants. L’autre jeu consistait à fixer un fer à cheval (rôle de la fille) avec 3 clous, et le chum devait le défaire. Moins fun, quoique de voir les filles utiliser un marteau…

CIMG3142

CIMG3139

CIMG3137

CIMG3143

CIMG3135

Le lendemain, après une nuit dans un dortoir bien trop courte pour un dimanche matin, retour sur Ottawa, en passant par Kazabazua. Petit détour par les nouvelles terres d’Alain, où nous avons eu le droit à une leçon de choses, et aussi à des chamalow au feu, le tout improvisé…

En bref, très très bon week end! Mais seul regret, le temps, trop humide…

 

4 Comments

  1. C’te chance !!!! Je crois que j’aurais adoré voir tout ça !! Comme l’a écrit Bécherelle, c’est le Canada comme on se l’imagine !!! Au fait, la prochaine fois que tu les verras, passe leur le bonjour (à Alain Alex et Emilie). Bon, je vais voir le mail que tu m’as envoyé…

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *