Get a life ! (ou du moins essaye…)

Faites défiler

Get a life, c’est ce que je me dis chaque matin quand je me réveil. Lève toi, et va faire quelque chose de ta journée!

Mais au bout de la journée, le constat est le même, je n’ai rien fait depuis que je me suis levé. Enfin tehniquement, j’ai fait des choses, mais intellectuellement, j’ai l’impression de n’avoir rien fait.

C’est vrai, je suis attentivement les offres d’emplois sur plusieurs site, je réfléchi à ce que je veux faire, je fais la vaisselle, les courses et le ménage, mais je ne fais rien qui me semble “worth living” .

Alors, inéxorablement, je m’emmerde. Au point de me demander si je ne passe pas à côté de quelque chose.

Ce ne sont pas les envies qui me manquent, peut être un peu de volonté et de financement, et sans doutes de la chance.

Par exemple, j’aimerai partir, voir des choses nouvelles, marcher ou pédaler, profiter un peu des moments de vacances forcées (belle façon que d’appeler vacances forcées le fait de ne pas trouver de travail). Pourquoi pas ne pas prendre volontairement quelques mois de vacances, me rendre indisponible pour les entreprises, prendre un sac à dos avec le minimum vital, un appareil photo, un ordinateur et me promener en Europe, réaliser un journal photo, et réfléchir.

Réfléchir à ce que je désir faire dans la vie. Car des envies, j’en ai. Et pas qu’un peu.

Hormis les envies de voyages, de photos et d’écritures, il y a…

  • L’envie de bricoler. J’ai envie de bidouiller, de modifier, de faire des plans et des schémas, de couper, de scier, de coller… D’occuper mes journées en étant productif.
  • L’envie de travailler. Parce qu’en fait, je me rends compte que je ne suis bien que quand je suis actif, et en ce moment je ne suis pas actif. Mais quel métier faire?

J’commence à bien y réfléchir, et voici une liste non exhaustive des métiers que je me verrai bien faire.

  1. Ninja. Parce que les Ninjas, c’est cool et que les gens les respectent. Mais en ce moment, le marché semble assez saturé, et de plus les tests d’embauche sont assez durs…
  2. Ecrivain. Parce que je me verrai bien inventer des histoires, et surtout distraire les gens.
  3. Directeur. Ou pas.

Non, plus sérieusement, je n’arrive pas vraiment à trouver d’offre d’emploi pour lequel je me dis, “Oui, c’est ça que je veux faire”. Non, jusqu’à présent, plus de “pourquoi pas” que de “mais bien sur!”.
Au point qu’il m’arrive maintenant de penser à créer mon job, quitte à monter ma boite. Oui, mais là encore, que faire?
C’est vrai, comment être sur de coller à un besoin?

Sinon, pour les tests de Ninjas, ils demandent de coller aux murs. Et ça, c’est chaud.

4 Comments

  1. J’ai un job pour toi 🙂 Il s’agit de devenir mon collaborateur pour un concept tout à fait révolutionnaire – et je m’étonne que personne ne s’y soit lancé auparavant d’ailleurs.
    Voilà, on va lancé deux concepts en un : tout d’abord, le produit –> un rasoir, banal en apparence, mais vendu AVEC une crème embellisatrice de jambe. Plus besoin d’acheter la crème hydratante à part, ici la crème sera 1) miraculeuse, 2) peu couteuse.

    Mais comment faire entrer ce produit sur un marché déjà innondé me diras-tu ? Et bien, deuxième innovation : la publicité HUMAINE.
    A mi chemin entre la démonstratrice de supermarché et le spot tv, on va faire une tournée nationale où les gens pourront TOUCHER mes jambes (qui, au cas où tu ne le saurais pas encore, ont été surnommées jambes de lavabos tellement elles sont lisses … même ma maman est d’accord).
    Après une telle expérience (celle de ne pas sentir un seul poil sur des jambes si douces) les demoiselles achèteront FORCEMENT le produit … alors que visuellement ce n’est pas aussi convaincant.

    Après bien sûr, comme le produit aura pris une envergure internationale, il faudrait embaucher d’autres filles aux jambes de lavabo, on fera un casting et tout … Bref, succès commercial assuré, et avec un peu de bol on gagnera à l’émission “l’inventeur de l’année l’an prochain”.

    Ton rôle dans cette affaire ?
    Rigoler un petit peu en lisant ce com 🙂
    bisous gg

  2. J’ai un job pour toi 🙂 Il s’agit de devenir mon collaborateur pour un concept tout à fait révolutionnaire – et je m’étonne que personne ne s’y soit lancé auparavant d’ailleurs.
    Voilà, on va lancé deux concepts en un : tout d’abord, le produit –> un rasoir, banal en apparence, mais vendu AVEC une crème embellisatrice de jambe. Plus besoin d’acheter la crème hydratante à part, ici la crème sera 1) miraculeuse, 2) peu couteuse.

    Mais comment faire entrer ce produit sur un marché déjà innondé me diras-tu ? Et bien, deuxième innovation : la publicité HUMAINE.
    A mi chemin entre la démonstratrice de supermarché et le spot tv, on va faire une tournée nationale où les gens pourront TOUCHER mes jambes (qui, au cas où tu ne le saurais pas encore, ont été surnommées jambes de lavabos tellement elles sont lisses … même ma maman est d’accord).
    Après une telle expérience (celle de ne pas sentir un seul poil sur des jambes si douces) les demoiselles achèteront FORCEMENT le produit … alors que visuellement ce n’est pas aussi convaincant.

    Après bien sûr, comme le produit aura pris une envergure internationale, il faudrait embaucher d’autres filles aux jambes de lavabo, on fera un casting et tout … Bref, succès commercial assuré, et avec un peu de bol on gagnera à l’émission “l’inventeur de l’année l’an prochain”.

    Ton rôle dans cette affaire ?
    Rigoler un petit peu en lisant ce com 🙂
    bisous gg

  3. Hum… Je suis sceptique quant au concept, d’autant plus que les rasoirs pour femmes comportent déjà une partie hydratante. Malheureusement, les jambes étant moins sensibles aux lames que les joues des garçons, et bien elles changent moins souvent les lames et ne profitent donc pas systématiquement des bienfaits des coussinets hydratants… CQFD.

  4. Hum… Je suis sceptique quant au concept, d’autant plus que les rasoirs pour femmes comportent déjà une partie hydratante. Malheureusement, les jambes étant moins sensibles aux lames que les joues des garçons, et bien elles changent moins souvent les lames et ne profitent donc pas systématiquement des bienfaits des coussinets hydratants… CQFD.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *