Les tribulations d’un chercheur d’emploi (2)

Faites défiler

Ultra motivé pour parvenir à obtenir mon RDV avec un conseillé ANPE, je décide d’appeler le magnifique numéro gratuit surtaxé de l’ANPE. J’appuie sur la touche étoile comme on m’y invite (ouf, j’ai bien fait de pas appeler avec le téléphone rotatif des années 80 qui trône dans ma chambre – c’est sympa mais pour appeler en urgence c’est relou), et après avoir correctement pressé sur la combinaison de touches “pour signaler que vous partez en vacances, tapez 1; pour un big-mac, tapez 2; pour un autre choix, tapez 3” je tombe sur le message que s’il avait été enregistré à la SACEM, il toucherai plus de droits d’auteur que Johnny ou Elvis… “En raison d’un grand nombre d’appel, votre temps d’attente est estimé à” …

Alors là, je me dis que je vais en chier, que je vais attendre comme c’est parfois le cas pour les SAV 10 minutes… “2 à 3 minutes”. Bon point donc, même en cas d’affluence ils s’en sortent. A moins que leur seuil de tolérance soit bas…

Bref, après 5 minutes, je tombe sur un conseillé.

-“Bonjour, je souhaiterai prendre un RDV avec un conseillé ANPE suite à une première recherche d’emploi
-ok très bien, attendez svp.
-…
– Oula, mais il va falloir rappeler, vous allez tomber sur un autre conseiller mais moi là je peux pas me connecter au logiciel de prise de rdv.
-…
-…
– Bon ben ok, au revoir.”

Et voilà ma chance qui me poursuit…

Donc je m’exécute. Enfin j’appel quoi, je suis pas encore désespéré à ce point. Mais dans ma grande perversité intelligence tentative de vaincre l’ennui, je décide d’utiliser une autre technique (comment ça je suis vicieux? OUI!)

Pas d’attente cette fois ci, et une demoiselle me répond.

-“Bonjour, excuser moi, j’aurai souhaité prendre rendez-vous avec un conseiller pour un premier entretien professionnel concernant mon projet personnalisé d’accès à l’emploi. S’il vous plais (notez la double politesse, on sait jamais, si elle a mon numéro qui s’affiche et qu’elle veut me casser la gueule… Je vous rappel que je suis bientôt plus couvert par la Sécu!)
-…
-…
– Alors là j’ai rien compris, il va falloir répéter.” (avec un bel accent du sud)

Et là, subitement je me dit, je suis pas rendu. Je n’ai fait qu’utiliser l’objet de la lettre qui m’a été adressé dans mon “Pack Assédic” . Mais bon, c’est peut être l’émotion, peut être ai-je employé ma voix suave et roque, celle qui donne des frissons. De peur.

-“Je viens de faire les démarches pour m’inscrire en tant que demandeur d’emploi, et j’aurai souhaité prendre rendez vous avec un conseillé.
-Je peux avoir votre code référence?
-4 8 15 16 23 42
-Ah, attendez, je me mets sur l’ordinateur à côté, j’arrive pas à me connecter.
-…
-On dirait que ça marche pas. Vous avez qu’à appeler l’Assédic.”

Oh la vache, j’ai pas de chance. La faute aux numéros?

Premier appel aux Assedic, pas le bon numéro. Deuxième essai, il faut taper son code postal, son poid et la combinaison du prochain Loto. J’en ai des crampes aux doigts, mais ça ira.

Je vous passe les détails de cette conversation, où mon interlocuteur m’a dit qu’ils avaient faillit à leur tâche en ne me donnant pas de RDV. Et BAM, là aussi, le logiciel est kaput. NAN MAIS C’EST UNE CONSPIRATION OU QUOI? On me conseil de me rendre à la maison del’emploi de Figeac afin d’y prendre directement un rendez-vous.

Vite, à la Germobile!

Là, il faut se présenter à l’accueil principal. ce qui sera pour moi l’occasion d’utiliser l’expression du jour, “primo demandeur d’emploi”. Ca tape. Sauf que Primo à Longueau c’était un magasin de bazar et gadget. Tant pis.

-“Bonjour madame, je suis primo demandeur d’emploi (petit lueur dans son regard, je sens que je vais la perdre), et j’aurai souhaité prendre rendez vous avec un conseiller ANPE.
-Vous êtes inscrit à l’Assédic?
-Oui. Par téléphone. (regard suspicieux de la dame)
-Depuis quand?
-Vendredi, j’ai reçu le dossier Samedi.
-(à prononcer avec un petit air un peu entre le supérieur et le méprisant) Oh mais monsieur, ils vont vous donner un rendez vous plus tard!!”

Alors autant vous dire que j’étais FOU. Un peu comme vendredi soir.

-“Ah non, je m’excuse, mais il est indiqué sur le courrier (et joignant le geste à la parole j’exhibe le dit courrier) Nous vous invitons à rencontrer un conseiller dans les locaux de notre agence, entre la date de réception de ce courrier et au plus tard le 5 octobre 2007…”. Alors je pense que je suis dans le bon timing.
-Ah bah je le savais pas tiens. (et moi, dans ma tête, mais vous travaillez pas à l’ANPE?) Montez à l’étage.”

Fin du calvaire. Youpi, j’ai passé la première étape!!!! Un endroit où je peux sauvegarder ma progression? Non?

En haut des escaliers, l’histoire (sans fin?) continue.

-“Bonjour Monsieur, je viens pour prendre rendez vous avec un conseiller dans le cadre de mon premier entretien professionnel concernant mon projet personnalisé d’accès à l’emploi (rien que de dire cette phrase prouve une certaine motivation dans l’envie de trouver du travail je trouve).
-…
-… (Oh c’est pas possible, je suis tombé sur LE conseillé sourd et muet de l’agence!)
– Quel est votre code?
-4, 8, 15, 16, 23, 42
– Monsieur (là il donne mon nom, mais je vais pas le donner ici, c’est personnel quand même) ?
– (non, j’ai juste pensé à cette combinaison à l’instant, et par chance elle existe. Quoi que j’apprécie de pouvoir vérifier, parce que sur mon permis je m’appelai Gérard.) Oui.
– je peux vous proposer mercredi 12 à 10h30 ou…
-Oui, c’est bon, parfait. (j’ai pas envie de trop attendre, des fois que le logiciel plante ou qu’on me pique le RDV).
-Je vais vous imprimer la confirmation. Je reviens.”

Youpi que je me dis à nouveau. Sauf quand je le vois revenir les mains vides. Quoi, qu’est ce qu’il se passe? Plus de papier? Plus d’encre? Plus de RDV? PIRE! Il avait pas appuyé sur le bouton pour lancer l’impression. Quand il revient, je lui demande si je peux savoir qui je vais rencontrer. Bah oui, c’est mieux de dire j’ai rendez vous avec Mme YURTZEHZIJCH que juste j’ai rendez vous avec un conseiller. Ah moins que les conseillers ne soient costumés comme les maîtres du temps de Fort Boyard, et que suivant mes résultats aux différentes épreuves, ils m’assignent tel ou tel métier. En rentrant, je m’entraîne au brûlage de papier, à l’enfonçage de clous et au ramassage de baquettes.

C’est donc ainsi que ma deuxième journée de démarches c’est achevé. Le RDV durera environ 30 min, mais comme certaines personnes avec des dossiers prioritaires peuvent passer devant moi ou dépasser le temps imparti (sauf si les tigres sortent, mais j’ai rien vu de pareil), et bien je pense que je vais amener un sandwich et un bouquin.

Mais ma journée ne s’est pas résumé qu’à ça. j’ai aussi fait la sieste (2 heures, une vraie épave), et je suis allé au judo.
Bilan:

  • deux brûlures aux doigts de la main gauche
  • la moitié du petit orteil arraché (enfin juste le bout). Remarquez, pour ce qu’il sert…

Une chose est sur : les démarches administratives risquent d’être BIEN plus longues qu’envisagé au début!

8 Comments

  1. mdrrr
    Je suis entrain de me bidonner toute seule à la bibli de bergen [ça c’est au cas où tartine sache lire les commentaires, pour qu’elle voit que je suis super sérieuse ) … ça le fait moyen.
    bon courage super gg !

  2. mdrrr
    Je suis entrain de me bidonner toute seule à la bibli de bergen [ça c’est au cas où tartine sache lire les commentaires, pour qu’elle voit que je suis super sérieuse ) … ça le fait moyen.
    bon courage super gg !

  3. Oui, mais si, cette chance insolente te poursuivant, ton rendez-vous est annulé, comme tu n’as pas trouvé de point de sauvegarde, tu dois recommencer tout le niveau ?? Et les items ramassés, ils deviennent quoi ?

    C’est nul quand même, ça donne pas trop envie de jouer…

  4. Oui, mais si, cette chance insolente te poursuivant, ton rendez-vous est annulé, comme tu n’as pas trouvé de point de sauvegarde, tu dois recommencer tout le niveau ?? Et les items ramassés, ils deviennent quoi ?

    C’est nul quand même, ça donne pas trop envie de jouer…

  5. Non, finalement ça c’est bien passé! Pourtant, ça avait mal commencé vu qu’ils attendaient une madame et que je suis plutôt monsieur…

    Pour les items ramassés, c’est tout bénef : transport pour un entretien payé, et une aide au déménagement (jusqu’à 2000€ en crédit d’impôts! Bon, vu que j’en paye pas encore…).

  6. Non, finalement ça c’est bien passé! Pourtant, ça avait mal commencé vu qu’ils attendaient une madame et que je suis plutôt monsieur…

    Pour les items ramassés, c’est tout bénef : transport pour un entretien payé, et une aide au déménagement (jusqu’à 2000€ en crédit d’impôts! Bon, vu que j’en paye pas encore…).

  7. Ton aventure me fait penser à Astérix et Obélix chez je sais plus qui qui vont d’un étage à un autre dans une administartion quelconque pour trouver les papiers pour je sais plus quoi et que même qu’Obélix il s’énerve et je me demande même s’il pète pas une porte à un moment donné…exemple à ne pas suivre bien sûr.

  8. Ton aventure me fait penser à Astérix et Obélix chez je sais plus qui qui vont d’un étage à un autre dans une administartion quelconque pour trouver les papiers pour je sais plus quoi et que même qu’Obélix il s’énerve et je me demande même s’il pète pas une porte à un moment donné…exemple à ne pas suivre bien sûr.

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *