On a volé mon critérium…*

Faites défiler

Ou les malheurs d’un garçon bordélique.

Bonne nouvelle, Rémy a mis son blog à jour. Mais parviendra t il à le compléter régulièrement, ou n’est ce qu’un poisson d’avril que de faire croire, par deux posts consécutifs, qu’il va se remettre à écrire régulièrement?

Lorsque j’ai commencé à faire un blog, il y a maintenant presque deux ans, le but était uniquement de narrer mes tribulations sénégalaises. Mais aujourd’hui, j’ai vraiment ce besoin. J’aime raconter, écrire, converser, montrer, faire découvrir, emmerder. Du moins, j’aimerai. Force est de constater que je parviens tant bien que mal à une moyenne de 3 posts par semaines quand je vis, me laissant donc bien loin derrière certains bloggeurs qui postent plusieurs fois par jour.

Oh, je pense que je pourrai poster plusieurs fois par jour, mais sur quoi poster donc…

Certains concepts de blog sont excellent, comme ceux qui encouragent à l’échange de livre (voir sur le côté). Moi, il y a dans ce concept quelque chose qui me gène. C’est le rapport que j’ai avec les objets, dont les livres.

J’aime conserver les choses, même bien après ne plus en avoir besoin. Or, un livre, une fois qu’on l’a lu, on l’a lu. Tant pis si on est incapable de recracher le moindre détail, au fond de nous on sait qu’on l’a lu. Mais le relira t on jamais?

Je peux affirmé n’avoir quasiment jamais relu un livre. Lassé de me rappeler de l’intrigue une fois les premières pages lues, j’abandonne lâchement le livre dans un coin, sans jamais daigner y retourner. Et pourtant, il ne me viendrait jamais à l’esprit de donner un livre.

J’aime prêter les livres que j’ai apprécié (d’ailleurs Mathilde, n’as tu pas “A year in the Merde” que je t’avais prêté?), mais j’ai du mal à m’en séparer. Pour autant, une grande bibliothèque reflète-t-elle une érudition, car on est supposé avoir lu tout ces livres, ou traduit-elle un fétichisme profond pour cet objet rectangulaire?

J’éprouve du plaisir à conserver un livre qu’un jour peut être je relierai ou qu’hypothétiquement je vais prêter, mais ne serais ce pas jubilatoire de donner ce livre à une personne qui désire le lire (comme cela se fait bookmate), ou de retrouver sa trace sur internet après l’avoir déposé dans la nature comme l’y encourage bookcrossing – fr?

Promis, dès que je rentre, je sème des ouvrages…

PS: pour le poisson d’avril, au choix:

  • je me suis fait faire un tatouage
  • je me suis fait une permanente
  • j’ai un téton piercé

Et pour le critérium, il a disparut dans ma chambre. Bordel, quand tu nous tiens…

4 Comments

  1. Si c’est une permanente, je veux voir ca tout de suite !! depuis le temps que tu parles d’aller chez le coiffeur !
    C’était juste pour dire rien d’autre. C’est tout.
    Ah, et aussi que je suis un peu comme toi pour les livres…on a peut-être ça dans les gènes ?

  2. Si c’est une permanente, je veux voir ca tout de suite !! depuis le temps que tu parles d’aller chez le coiffeur !
    C’était juste pour dire rien d’autre. C’est tout.
    Ah, et aussi que je suis un peu comme toi pour les livres…on a peut-être ça dans les gènes ?

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *