Retour à la vie moderne

Enfin, il est de retour. Moi, si c’est vous qui dites la phrase précédente, ou mon ordinateur si je fais le constat.

Mais c’est aussi le retour des jours tranquilles, ceux où je n’ai plus à courir. Quoi que pas forcément…

Mais que c’est il produit depuis le dernier post, c’est à dire depuis que l’été est officiellement là?

Alors je vous propose un petit voyage dans le temps…

-> Samedi 23 juin, départ pour Mimizan. Je trouve ce nom bizarre. Mimizan. Mimicracra. Mimimosa. Mimimathy. Ouai, non, en fait on s’y fait.

Dans la voiture avec Audrey Vincent et Guillaume, je passe le temps comme je peux. Notamment en tatouant Audrey.

Et puis comme il faisait faim, Audrey a fait des petites courses…

Bon, maintenant, ça se gatte. Je vais plus être en mesure de donner des infos ultras détaillées par jour. Parce que il y a eu tellement de bonnes choses, que voilà. Pour info, les photos sont celles de mon téléphone, donc qualité potable mais nombre limité.

Là on est dimanche, José vient d’arriver. Euh… Dimanche? Oui, c’est définitivement dimanche.
Je vais pas épiloguer sur José, mais c’est un gars super cool, et franchement on a passé une bonne semaine tous ensemble.


Y’a eu plein de soirée, et c’était très cool. Ici Renaud et Nathalie.

Un point important quand on voyage, c’est l’alimentation. Ne pas négliger les repas.


Ici, pasta e tuna, ou pâtes au thon. Et un peu de coca, pour les sels minéraux je suppose. Du paté aussi, c’est bon le paté.


Après, faut se dépenser, alors on danse, on saute, on bouge là où on peut… Bah tiens, dans le mobilhome par exemple.
Ici, Biroute Caro José et Mounia Monique, et au fond je sais pas, on dirait Céline.

Je dois avouer avoir fait un peu de charme aux autres campeurs durant ce séjour. Je sais, c’est pas bien, mais c’est mon côté fleur mauve.


Ici, Ludovic qui succombe à mes charmes. C’est vrai que la fleur dans les cheveux me va bien…

Et puis c’est bien, quand on sait pas quoi faire, on trouve toujours quelque chose pour s’occuper. Moi par exemple, j’aime les courses en pantalon baissé.


De gauche à droite, Peyot – Biroute – un joli fessier – José.
Juste devant, Clarisse et plus loin je pense Numa et Nathalie.


Sur cette photo, on voit que je joli fessier est en tête, mais bon il venait de fouetter Biroute et donc il s’est ensuite sauvé…

Il fallait aussi se reposer de la quantité de travail effectuée durant l’année. Alors rien de mieux que la sieste. Enfin pour les autres, moi je ne dors jamais.

Manger, dormir, et toujours la même ranguène (ouai, oh, je sais, c’est pas comme ça que ça s’écrit).

Ce midi là, purée+côte de porc au bbq+mayo+coca. Et de l’eau aussi.

Mais Mimizan, c’était aussi des déguisements…

Et puis de la grande cuisine sportive et scientifique.

Et puis surtout, surtout, savoir s’adapter…

La suite de voyage, plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *