Un long weekend de 11 novembre…

Faites défiler

Dans un jour c’est le weekend. Et moi voilà en train de parler du weekend précédent qui s’est achevé il n’y a que quelques jours… Je ne vais pas m’en plaindre!

Les weekend de la fin d’année sont bien pleins… Il faut sans doutes ça pour décompresser un peu des semaines qui s’écoulent et se ressemblent un peu.

Alors quand on a l’occasion d’aller sur Bordeaux un peu en repérage avant la mi-décembre, je dis “Bingo cacahouète”.

Bingo cacahouète… Pas un vrai sens, mais saperlipopette pourquoi pas?!

Mais Bordeaux, je connais pas. Alors Bordeaux, c’est quoi?

Hum… Bordeaux. Je ferme les yeux, je me concentre. Bordeaux, c’est une couleur. Mouai, pas mieux pour le moment.

Comment je m’imagine Bordeaux? Heu… Joker. Non. Ensoleillé ! Chaud ! Chaud ! Il s’agit ici non pas de la façon dont j’imagine Bordeaux, mais de celle dont je l’espère. L’hiver est proche, l’été est maintenant loin sur Lille (au moins 19 mois si je n’ai pas perdu le compte), alors je ne cracherai pas sur quelques degrés en plus…

Bref, Bordeaux, quatre consonnes et quatre voyelles, deux sons identiques aux orthographes disctincts.

Bordeaux, quatres jours d’arrêt. Et 215 photos (visibles ), une belle performance.

On vient donc de voir que pour ceux qui souhaitez savoir ce qu’était Bordeaux, il leur vaut aller voir ailleurs. Mais – et vous voyez ce que je veux vous omntrer – que peut pn faire à Bordeaux? Qu’y a-t-il à voir?

Bordeaux est grande, on peut donc s’y promener. S’y perdre gentillement aussi, au plaisir des détours de rues… Pour nous, point de risque d’égarement, un grand merci au city-guide qui nous a emmené ici et là.

Bordeaux est humide, parce qu’elle est traversée par la Garonne (et non pas la Gironde bande de spoutse!). Alors on apprécie se promener sur les bords du fleuve, quand même plus impressionnant que la Deule…

Bordeaux est liquide, enfin quand on parle du vin. Alors on peut le déguster (ce qu’on a fait), et même apprendre un peu plus de sa naissance (comment fabrique-t-on le vin est la question à laquelle j’ai toute les réponses. Ou plutôt je devrais avoir toutes les réponses si je n’étais pas resté 10 mètres en retrait à prendre des photos…).

Bordeaux est étincelante. Enfin un peu, par endroit, et c’est de la faute des pierres sur lesquelles le soleil rond de Novembre rebondit en fin de journée…

IMGP3459.JPG

IMGP3476.JPG

IMGP3486.JPG

IMGP3492.JPG

IMGP3490.JPG

IMGP3513.JPG

IMGP3524.JPG

IMGP3534.JPG

IMGP3536.JPG

IMGP3540.JPG

IMGP3557.JPG

IMGP3588.JPG

IMGP3590.JPG

IMGP3604.JPG

IMGP3609.JPG

IMGP3641.JPG

IMGP3661.JPG

IMGP3668.JPG

1 Comment

  1. Deviendrais tu poète!Tu sembles subjugué par Bordeaux ,il est vrai qu’il y a de quoi.Mais ,c’est clair,je soupçonne la jolie guide qui t’accompagne d’y ètre aussi pour beaucoup!

Submit a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *