Une autre perspective

Voilà maintenant un peu plus d’une semaine que je me suis fait opéré du genou, et depuis le début de la semaine j’ai intégré le CRRF des Feuillades, à Aix en Provence.

IMG_1896.JPG

Un peu comme ses patients, le centre est en travaux. Pas de belle salle commune pour les repas, pas de beaux couloirs à arpenter. A la place, repas en chambre plafonds suspendus en travaux.

Le cadre en reste magnifique, la nourriture supportable.

IMG_1911.JPG

Le centre peut accueillir une centaine de patients (51 chambres doubles, autant de chambre simples) plus bien évidemment les patients en externat.

L’intervention qui m’a amené ici visait à réparer ligaments croisés antérieurs sur le genou droit (merci à Emmanuelle d’avoir insisté pour que je vérifie ce qu’on me faisait). En plus de ça, pendant que le chirurgien y était, le ménisque à été opéré aussi. D’une pierre deux coups. Mais pas des coups de genou, ça peut faire mal en ce moment.

fiche_technique_ligamentoplastie_didt_lca_chirurgiedusport_ligament_genou_kj_entorse_docteur_lefevre.jpg

(source: //www.chirurgiedusport.com/ )

Les illustrations précédentes n’ont pour vocation ni de vous rendre malade, ni de vous inciter à procéder vous même à cette opération. Il faut plus qu’un opinel et une bouteille de 51 pour parvenir à la réaliser…

Je vous passerai les images de la cicatrice, sachez juste qu’elle est très belle, comme moi. Les poils, décimés avant l’opération, se portent bien également.

Le rythme des séances de kinésithérapie a plus que doublé, et j’ai le droit à deux séances quotidiennes.

Du fait des travaux et du confinement qu’ils imposent, c’est au cours de ces séances que je rencontre la plupart des autres pensionnaires. S’il semble bien y avoir quelques jeunes et d’autres pathologies du genou, il semble malheureusement qu’un grand nombre de patients soient là pour des prothèses de hanches, suite à des AVC ou autres accidents de la vie plutôt fréquent quand on s’approche de la fin de sentier…

S’il est possible de sourire (ou de rire) de certaines situations – comme les embouteillages de fauteuils roulants, les courses de déambulateurs ou les mots prononcés par certains qui n’ont plus toute leur tête, cela n’en reste pas moins très émouvant de voir des personnes, dans ce qui est peut être le crépuscule de leur vie, éprouver de telles douleurs physiques et psychologiques.

Et inévitablement, de se poser la question de la fin de vie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *